bandeau-a-propos

Après un premier cursus aux Beaux Arts de Montpellier où elle développe un travail de peinture et de photographie, Emilie Losch rejoint les Arts Décoratifs de Strasbourg où elle se confronte à différentes techniques liées à l’objet. Sa formation polyvalente et transversale lui permet aujourd’hui de transformer la matière brute pour réaliser des projets à la frontière de l’art, de l’architecture et du design. Du plan au volume, de la maquette à l’installation en passant par l’objet à porter, le travail d’Emilie tente de confronter autrement le regard et le corps du spectateur à l’espace environnant.

Ce qui interpelle l’artiste en amont de sa création, c’est la notion de « construction », comment les choses fonctionnent, s’agencent, croissent et existent. Son intérêt se porte sur la production de l’homme (urbanisme, architecture, objets, machines…) mais aussi sur celui de la nature (cellules, ossatures, atomes, cosmos…). Les mathématiques font partie de son champ d’investigation pour leur potentiel esthétique et le rôle qu’elles jouent dans notre compréhension du monde (géométrie, volumes, fractales…). À partir d’observations et d’interprétations plastiques, elle tisse ensuite des liens entre micro et macro, sérialité et unicité, et effectue des hybridations entre des domaines a priori dissociés pour créer un univers sensible qui invite parfois au toucher.

 

After a first course at Montpellier fine art school where she practiced painting and photography, Emilie Losch joined another one in Strasbourg where she learned several techniques related to object and sculpture. Her interdisciplinary and skillful training allows her today to turn raw materials into projects in between art, architecture and design. From plane to volume, models to installations, Emilie’s work attempts to give a different perception of the surrounding space.

What is behind the artist’s work is the construction notion, how things work, harmonize, grow and exist. In this way she is interested in humans production (town planning, cartography, architecture, objects, machines…) as well as nature creations (skeletal structures, atoms, cosmos, plants, minerals…). She also takes an interest in sciences (geology, biology, astronomy…) and mathematics (geometry, volumes, fractals…) for their aesthetics potential and the key role they play in our understanding of the world. Using observations and plastic interpretations, she tries to develop connections between micro and macro, unique and multiple. She make hybridizations between a priori separated fields in order to create a sensitive universe which from time to time invites to the touch. 

 
Back to top